looking to the future.jpg

Actualités de la société One2Team

Utiliser la qualité de l’air intérieur comme facteur de performance

Bien manger, pratiquer une activité physique régulière ou s’hydrater suffisamment sont aujourd’hui des pratiques bien ancrées dans l’esprit de tous. En revanche, le fait de bien respirer reste encore à la marge lorsqu’il s’agit d’aborder la question du bien-être. Ces dernières années, la multiplication des initiatives pour lutter contre la pollution de l’air ont attiré l’attention du grand public sur cette thématique, notamment avec la circulation alternée à Paris, particulièrement médiatisée. Toutefois, cela ne concerne pas que la santé physique comme on pourrait le penser.

Particulièrement attentive au sujet du bien-être au travail, One2Team s’est intéressée à la mesure de la qualité de l’air dans ses espaces. Il s’agit dans un premier temps d’identifier les créneaux et les zones à risque, puis d’inculquer des bonnes pratiques à l’ensemble des collaborateurs, et enfin de réaliser des investissements pour améliorer l’environnement.

Cofondée par Alexandre Boudonne, ancien collaborateur de One2Team, la société GreenCityZen offre des solutions qui permettent d’effectuer une analyse précise de la qualité de l’air intérieur (QAI) selon 3 critères :

  • La température – Trop ou pas assez élevée, elle impacte le confort global
  • Le taux d’humidité – Favorise le développement d’agents pathogènes
  • La quantité de CO2 Impacte les qualités cognitives

Ces derniers ont un impact réel sur le confort des collaborateurs et nous avons déjà tous remarqué que l’aération d’une pièce suffit bien souvent à la rendre plus agréable ! Ce n’est pas un hasard… L’étude « Indoor Air Quality & Ventilation » menée par « World green building council, Wellbeing and Productivity in Offices » a démontré que l’amélioration de la QAI permet d’augmenter les performances cognitives (10%) et de réduire l’absentéisme (30%) des salariés. Les entreprises ont donc tout intérêt à prendre en compte cette donnée et l’utiliser comme un levier de performance.

L’objectif de la solution GreenCityZen consiste à aller un peu plus loin qu’un simple ressenti. Ainsi, One2Team a pu identifier que le CO2 est la principale source de détérioration de la QAI : plus on avance dans la journée, et plus sa concentration dans l’air augmente, avec les conséquences citées plus haut ! De la même manière, le système a noté une détérioration plus rapide à certains endroits.

Cette première phase de mesure a permis aux collaborateurs d’apprendre à réagir. Puisque la solution s’appuie sur l’IoT, ils sont alertés via une application dès que les seuils sont dépassés. Il leur suffit alors d’ouvrir les fenêtres (côté jardin plutôt que côté. Là encore l’efficacité a pu être mesurée !).


Les collaborateurs doivent donc évoluer dans un environnement propice à cet état. Qui pourrait imaginer un poisson dans un aquarium sale ?
PARTAGER CET ARTICLE | |

Recevez les dernières infos sur One2Team ainsi que des contenus exclusifs en vous abonnant à notre newsletter.

Search

Recent Posts